Sous les projecteurs

Mission accomplie pour Cygnus 5 !

Sous les projecteurs

Mission accomplie pour Cygnus 5 !

Langues disponibles
    Après avoir acheminé plus de 3500 kg de fret à destination de la Station Spatiale Internationale, le 5ème vaisseau cargo Cygnus, baptisé S.S Deke Slayton II, en hommage à l’astronaute de la mission Mercury 7, achèvera sa mission, demain, 19 février 2016. Le vaisseau Cygnus a rejoint la Station Spatiale Internationale le 9 décembre, avec à son bord, des vivres, des fournitures pour l’équipage, des pièces de rechange et des expériences scientifiques contenues dans le module cargo pressurisé (PCM) développé par Thales Alenia Space pour le compte de Orbital ATK (NYSE : OA). Une fois le matériel déchargé, le PCM a été utilisé pour stocker graduellement plus de 1350 kg de déchets. Cygnus sera ainsi détaché du module face-terre de l’ISS (Unity) à l’aide du bras robotique Canadarm2, opéré par les contrôleurs aux sol depuis le centre spatial Johnson de la NASA, à Houston. Le Centre de Contrôle de la NASA effectuera les manœuvres nécessaires tandis que les astronautes Scott Kelly et Tim Kopra donneront le signal de départ du vaisseau à 7h25 minutes EST (13h25 heure de Paris). Une fois le vaisseau Cygnus suffisamment éloigné de la Station Spatiale Internationale, les moteurs seront actionnés à 2 reprises. Commencera alors la phase de rentrée contrôlée dans l’atmosphère au cours de laquelle le vaisseau sera entièrement désintégré.

    La mission :

    La mission Cygnus 5 a débuté par un lancement, intervenu le 6 décembre 2015, depuis Cape Canaveral, en Floride. A l’approche de la Station Spatiale Internationale, le module cargo pressurisé (PCM) a été capturé par le bras robotique Canadarm2 pour ensuite être rattaché au module Unity de l’ISS. Cette opération a été conduite avec succès par l’astronaute de la NASA Kjell Lindgren, à 400 kilomètres d’altitude. Le PCM de cette mission a volé pour la toute première fois dans sa configuration dite « améliorée » avec une capacité d’emport portée à 3508 kg de fret. La première imprimante 3D européenne pour l’espace, baptisée « Portable Onboard Printer 3D », était également du voyage. Elle a donné lieu à une démonstration insolite il y a quelques semaines : la production automatisée d’une pièce en 3D fabriquée directement dans l’habitacle de la Station Spatiale Internationale, une première pour l’Europe ! Cliquez ici pour tout savoir sur cette expérience Le prochain vaisseau Cygnus est, quant à lui, prévu au lancement le 22 mars, à bord de la fusée Atlas.

    Infrastructures orbitales et transport spatial :

    Thales Alenia Space est un contributeur majeur de la Station Spatiale Internationale, avec la fourniture de plus de 50 % de son volume pressurisé. La co-entreprise a une forte implication dans les véhicules ATV (Automated Transfer Vehicle) pour l’ESA et Cygnus pour la NASA qui vont assurer le réapprovisionnement de l’ISS. De plus, la société a capitalisé sur son savoir-faire dans le domaine des infrastructures orbitales et des transports pour adresser de nouveaux marchés tels que l’IXV, succès européen qui préconise de futures missions avec rentée atmosphérique, ou le compartiment pressurisé du véhicule suborbital SOAR (Sub-Orbital Aircraft Reusable), destiné à abriter des expériences scientifiques et des astronautes. Thales Alenia Space est également un acteur de 1er plan dans le cadre de la mission MPCV (module pour la capsule américaine ORION).

    video CYGNUS : © Thales Alenia Space/Master Image Programmes